Quand le CE recourt-il a un ordre de priorité

Lorsque le CE propose une activité, il y consacre généralement un budget.
En plus des tarifs préférentiels que le CE peut parfois obtenir, cette participation permet de réduire sensiblement le coût de l’activité pour chaque agent retenu en fonction de son quotient familial.
Le nombre de bénéficiaires de l’activité est évalué à priori par le CE en tenant compte de ce budget et vous voyez souvent sur les propagandes CE la mention « nombre de bénéficiaires ». Ce chiffre peut évoluer en fonction des inscriptions reçues, des participations qu’elles induisent pour le CE et des disponibilités du prestataire (si le budget n’est pas atteint).

Vous êtes nombreux à souhaiter profiter des offres du CE mais hélas notre budget ne permet pas de contenter tout le monde, même s’il arrive parfois que le CE décide de revoir son budget pour favoriser une activité.

Aussi, le CE s’est donné des règles de priorité afin de déterminer un ordre d’acceptation des demandes qui lui parviennent.

ATTENTION : à ce jour, le CE applique les règles de priorité par activité. De ce fait un agent bénéficiaire d’un voyage peut également être prioritaire sur une autre activité s’il n’en a jamais bénéficié.

EXCEPTIONS : Dans notre fonctionnement actuel deux exceptions peuvent être trouvées :
- accès à une location de vacances : En 2007, le CE a décidé de réserver prioritairement l’accès d’un séjour en bord de mer de proximité aux petits quotients (la règle numéro 3 de l’ordre de priorité sera donc avancée)
- accès aux voyages : nous regardons à la fois les inscriptions sur les voyages et sur les séjours familles. Lorsqu’à égalité de départs en voyage, un agent A a déjà bénéficié d’un séjour familles et l’autre agent B jamais, B est prioritaire sur A.